Le Site MobileFacebookTwitter
Sensibiliser le grand public aux pratiques anti-gaspillage
Article créé le 13/08/2014
Accueil / Réduire les déchets / l'éco-consommation "pauvre en déchets"
Gaspillage Alimentaire: quand les Euros filent à vau-l'eau !
Agrandir l'image Gaspillage Alimentaire: quand les Euros filent à vau-l'eau !
Les partenaires de l'opération
Agrandir l'image Les partenaires de l'opération
Réussites, difficultés , leviers d'actions
Agrandir l'image Réussites, difficultés , leviers d'actions

Le SYDETOM66 (Syndicat Départemental de Transport, de Traitement et de Valorisation des Ordures Ménagères et déchets assimilés à l’échelle du département des Pyrénées Orientales), soutenu par l’ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) a lancé fin 2010 son Programme Local de Prévention des déchets (PLPD), avec pour objectif de réduire de 7 % à l’horizon 2015 la quantité de déchets produits par les ménages des PO (hors agglomération de Perpignan, qui mène son propre programme). Le diagnostic mené en 2011 a mis en lumière un volume important de déchets alimentaires, notamment chez les ménages, c'est pourquoi le syndicat a décidé de dédier une des 13 actions du programme à la réduction du gaspillage alimentaire.

 

Le projet

Dans le cadre de l'action n°10 du PLPD "Réduire le gaspillage alimentaire", le SYDETOM66 a souhaité privilégier la cible grand public en sensibilisant les consommateurs aux bonnes pratiques permettant d'éviter le gaspillage alimentaire.

 

Pour cela, il a choisi de mobiliser différents moyens de communication:

- la presse locale: des billets paraissent dans le quotidien « L'indépendant »

tous les derniers dimanches du mois. Ces billets concernent différentes

thématiques et ont un message adapté à la saison en cours. Par exemple, le

compostage est évoqué au printemps lorsque les habitants commencent leur

jardin, tandis que le gaspillage alimentaire est évoqué au moment des fêtes de fin

d'année, période où le gaspillage est exceptionnellement élevé.

- la radio locale: France Bleu Roussillon diffuse au début de chaque mois un

flash nommé « la minute du SYDETOM66 » qui reprend le même message que

dans la presse.

- les réseaux sociaux: le SYDETOM66 mentionne tous ses évènements,

comme les stands sur le gaspillage, sur Facebook et Twitter.

- le site internet du SYDETOM: différentes rubriques sur le gaspillage sont

consultables.

En plus de la communication dans les médias, un stand sur le gaspillage alimentaire a été conçu pour sensibiliser le grand public. Ce stand est installédans les galeries marchandes des grandes surfaces, à raison d'une dizaine defois dans l'année, et sur les marchés locaux aux beaux jours. En fonction dupublic, urbain ou rural, le stand est aussi orienté sur le compostage et lavalorisation des déchets alimentaires.

 

Un livret de recettes pour cuisiner les restes de repas!

La cuisine des restes fait partie des pratiques anti-gaspi quotidiennes. L'envie de départ du SYDETOM66 était de créer un livret inspiré des recettes des grand-mères, qui avaient l'habitude de cuisiner les restes. Il a donc lancé un appel à candidatures dans le département dans le but de sélectionner les meilleures recettes et de valoriser les cuisinières par un court-métrage. L'idée a finalement été abandonnée car beaucoup de candidates ne souhaitaient pas être mises en avant. En reprenant tout de même certaines idées, un cahier de recettes de cuisine élaborées à partir de restes de repas a été créé par le chef catalan étoilé Pascal Borell. Ce cahier, qui a été publié dans le bimensuel "La cuisine de cheznous" lors de la Semaine du Développement Durable, est téléchargeable sur le site internet du Sydetom66.

 

 

Zoom sur … le stand anti-gaspi dans les galeries marchandes

Le SYDETOM66 a souhaité mener une action de proximité en tenant un stand sur le gaspillage alimentaire dans les galeries marchandes des grandes surfaces. Pour cela, il a conçu, en partenariat avec l'association de consommateurs CLCV66 (Consommation Logement Cadre de Vie), qui a imaginé l'idée, la "roue DLC/DLUO", un outil attractif et ludique. Le jeu consiste à faire tourner 2 roues: le curseur se positionne alors sur un aliment et sur une date (exemple: DLUO dépassée de 3 jours), et le consommateur doit dire si oui ou non il jetterait l'aliment en question dans cette situation. C'est l'occasion pour l'animateur de faire un point sur la différence entre les 2 dates limites, et d'engager une conversation plus large sur les bonnes pratiques pour éviter le gaspillage. Avant de partir, le client se voit offrir la réglette déchets où figurent les indications sur les dates, ainsi qu'un sac cabas en toile de jute, fabriqué par un ESAT local, avec un message relatif au gaspillage alimentaire. Selon Olivier Roig, chargé de mission prévention déchets au SYDETOM66, cette action est pertinente car les gens connaissent assez mal la différence entre les dates limites et ce qu'elles impliquent, en particulier les jeunes: « Il y a un travail à faire avec les jeunes, à qui on a toujours ditque lorsque la date était dépassée, il fallait jeter. ». Le SYDETOM66 intervient d'ailleurs dans certains collèges du département en mettant en place des « gachismètres » pour sensibiliser les jeunes au gaspillage du pain.

 

L'importance du partenariat avec la CLCV66

La CLCV66 est une association de défense des consommateurs qui entretient de bonnes relations avec les directeurs de Grandes et Moyennes Surfaces (GMS). En plus de son aide dans la conception de certains outils, la CLCV66 a permis au SYDETOM de prendre contact plus facilement avec les GMS afin de mettre en place leurs stands anti-gaspi. La bonne connaissance du réseau par la CLCV66 a également permis au SYDETOM d'inciter les GMS locales à donner leurs produits à DLC courte à la Banque Alimentaire des Pyrénées

Orientales.

 

Une communication diversifiée

De façon plus ponctuelle, le SYDETOM66 n'hésite pas à passer par des médias différents: par exemple, dans le magazine ELLE des mois de juillet et août, on trouve dans la rubrique Languedoc-Roussillon une affiche sur le gaspillage avec un message assez parlant: si il ne gaspillait pas, chaque foyer ferait une économie de 400 euros par an, ce qui permettrait de faire plus... de shopping!

 

Sur les actions grand public, le SYDETOM66 va renouveler l'action existante en 2015. Le bilan qui sera réalisé fin 2015 lorsque le PLPD arrivera à son terme permettra d'évaluer les marges de réduction du gaspillage alimentaire et de rechercher de nouveaux modes d'actions à mettre en place, pour aller plus loin. Le partenariat avec la CLCV66 se poursuit avec un projet sur la réduction du sur-emballage et la valorisation de pratiques comme la vente en vrac, les recharges, etc.

 

Contacts relatifs au projet:

SYDETOM66: Olivier Roig, chargé de mission prévention des déchets – olivier.roig@sydetom66.com – www.sydetom66.fr

Contact ADEME: Christiane Chartier – christiane.chartier@ademe.fr – www.ademe.fr/déchets

Contact DRAAF: Virginie Grzesiak – virginie.grzesiak@agriculture.gouv.fr – alimentation.gouv.fr

Réalisé en août 2014 par: DRAAF LR – Ondine Louis

Remerciements: Olivier Roig, Paul Gironne 

SYDETOM66
SYDETOM WEBTV
Facebook Twitter
Site Mobile
Zone de téléchargements
Sydetom en photos
Espace collectivités
Marchés publics
Contact & Accès
Découvrez le site du compostage
Crédits Photos : Yann Le Borgne - JR PAC Photography - Marcel Pixel