menu
Zéro déchet

Stop Pub, 50% des BAL concernées en 2025 ?

Article créé le 25 Août 2021
Source : Sondage OpinionWay pour Bonial Source : Sondage OpinionWay pour Bonial
 

Longtemps considérée comme le média n°1 en matière de communication, la publicité papier (prospectus, catalogues...) voit son avenir s'inscrire en pointillé. En effet, ces dernières années la situation a beaucoup évolué et on estime qu'à l'horizon 2025, prés de la moitié des Boîtes Aux Lettres (BAL) seront inaccessibles. En 2020, sur le territoire national plus de 30% des français déclarent avoir apposé un autocollant Stop Pub sur leurs boîtes aux lettres contre 18% en 2015.

 
  • LE STOP PUB À L'ÉCHELLE NATIONALE :

Le Stop Pub est une tendance qui touche tout le territoire. Son utilisation est généralisée avec de faibles disparités régionales. La Bretagne est la région n°1 française avec un taux d'apposition de 37%.

En Occitanie, 27% des BAL sont équipées d'un Stop Pub.

  • LE STOP PUB À L'ÉCHELLE DÉPARTEMENTALE :

En comparaison, dans les Pyrénées-Orientales, le taux d'apposition des Stop Pub est de 26.34% (chiffres 2019). Cette moyenne est conforme à la  moyenne régionale. Sur notre territoire, c'est la Communauté de Communes Pyrénées Catalanes qui se détache pour être la n°1 avec un taux d'apposition de 44.75%. Les Communautés de Communes Les Aspres et Conflent Canigó complètent le podium avec respectivement 31.10% et 30.42%.

Votre Stop Pub est disponible en mairie et dans les Communautés de Communes. !

 
Stop Pub en 2020 : Sondage OpinionWay pour Bonial, Décembre 2020 Stop Pub en 2020 : Sondage OpinionWay pour Bonial, Décembre 2020
Stop Pub 2019 Pyrénées-Orientales Stop Pub 2019 Pyrénées-Orientales
 

À L'AVENIR, LE "OUI PUB" ?

Cette proposition qui fait partie du projet de loi "Climat et Résilience" vise à limiter fortement la diffusion des publicités papiers. Ainsi, l'objectif est d'inverser la logique du Stop Pub en limitant la distribution de ces supports publicitaires uniquement aux ménages ayant apposé une mention “Oui Pub” ou “Publicité acceptée”. Cette réglementation sera expérimentée dans des collectivités volontaires et ne concernera pour commencer que 10% de la population avant d'être, peut-être, étendue d'ici trois ans à l'ensemble du territoire.

Vous avez aimé ? Partagez :